Information sur le visa schengen pour l'Espagne

 
   
 
 
 
     
 

En savoir plus: Visa Schengen

Plus d'informations bientôt!
Documents requis pour la demande
Instructions importantes

Partageant la péninsule ibérique avec le Portugal, la nation espagnole est largement connue comme une destination touristique passionnante et exotique en Europe occidentale. Les villes tentaculaires de Barcelone et de Madrid sont vibrantes et charmantes avec des chemins de pierre, des cafés de rue, et des résidents décontractés. En dehors des villes, les plages d’Espagne bordant sa côte sont sûrs de plaire à tous ceux qui veulent se détendre au soleil ou prendre un bain dans la mer chaude. Il y a tant à faire en Espagne - assister à la célèbre 'course des taureaux' à Pampelune, visiter la ville historique de Grenade - et n’oublions pas les îles Canaries, Tenerife, et Majorque! La cuisine espagnole plaira certainement aux palais les plus cultivés : paella, gaspacho, légumes frais, épices . . . Vous ne serez pas déçu.

Mais avant de planifier votre voyage mémorable en Espagne, vous devez vérifier les exigences de visa de la nation. L’Espagne est dans l’espace Schengen : cela signifie que vous devrez obtenir un visa si vous n’êtes pas d’un autre État de l’UE ou d’un pays de l’EEE (Espace économique européen). Les citoyens de l’UE et de l’EEE ont le droit de circuler librement dans l’Union. Une exemption de visa est également accordée à ceux qui voyagent à partir des pays qui participent au programme d’exemption de visa (annexe II). Toutefois, cette catégorie de voyageurs ne peut séjourner dans l’espace Schengen que pendant 90 jours. Toutes les autres nationalités doivent demander un visa Schengen.

La meilleure façon de déterminer dans quelle catégorie vous vous situez est d’utiliser notre outil appelé Visa Checker. Sélectionnez simplement votre nationalité dans le menu déroulant à gauche, et choisissez l’Espagne comme destination. En quelques secondes, vous saurez si vous avez besoin d’un visa. De plus, si vous en avez besoin, nous offrons une liste des ambassades les plus proches où vous pouvez présenter une demande en personne.

Comme les visas Schengen ne sont pas disponibles en ligne, iVisa ne peut pas faciliter le processus de demande. Néanmoins, nous voulons toujours aider les voyageurs, c’est pourquoi nous offrons un service de soutien gratuit 24/7 pour répondre à toutes vos questions sur le processus de visa.

En ce qui concerne les visas Schengen, vous devez savoir que vous avez plus d’une option lorsqu’il s’agit de l’ambassade émettrice. Cela signifie qu’un visa Schengen que vous obtenez à l’ambassade d’un pays particulier vous permet d’entrer dans tous les États Schengen. Malgré tout, la politique de visa Schengen est assez stricte sur quelle ambassade choisir pour votre processus de demande. Par exemple, si vous souhaitez visiter l’Espagne seulement, vous devez obtenir votre visa auprès de l’ambassade Spanish. Cependant, si votre itinéraire comporte plusieurs destinations dans l’espace Schengen, vous devez demander votre visa à l’ambassade du pays qui est votre principale destination. Si cela ne peut être déterminé, vous devez vous rendre à l’ambassade du pays que vous visitez d’abord.

Malheureusement, nous ne pouvons pas vous aider à traiter votre visa Schengen pour votre prochain voyage en Espagne, mais nous espérons que les informations ci-dessus sont utiles.

Témoignages
Nos clients ont de belles histoires à raconter

Foire Aux Questions

Pays des tapas, du flamenco et de Dali, l'Espagne est un pays d'Europe qui se partage la péninsule Ibérique avec le Portugal à l'ouest. Mais n’oublions pas les îles espagnoles : les Baléares et les Canaries. Attention, record : c’est le pays contenant le deuxième plus grand nombre de sites classés au patrimoine de l'UNESCO après l'Italie, et le plus grand nombre de villes classées au patrimoine mondial. De quoi vous occuper lors de votre séjour ! Si vous vous interrogez sur la meilleure période pour visiter l’Espagne, choisissez soit le printemps (mai-juin), soit l'automne (septembre-octobre). L’Espagne faisant partie de l’espace Schengen, les conditions d’entrée dans le pays sont celles de Schengen. Vous trouverez plus d’informations à ce propose sur le site iVisa. En Espagne, vous aurez besoin d’euros. Pour changer votre argent en euro, évitez les banques situées en face des monuments et des sites touristiques, dont les taux sont généralement plus élevés. Côté logement, les notions de haute, moyenne ou basse saison sont importantes. Fin mai, en juin ou en septembre, vous ferez de substantielles économies sur l’hébergement. A ces périodes, ce sont les hôtels les plus chics qui offrent les plus grosses réductions. Si vous vous déplacez en voiture, sachez que les parkings ont des tarifs assez élevés. Mais bonne nouvelle : depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 28 pays de l’Union européenne !

Passons aux visites. Voici quelques recommandations, par province. Province de Madrid. Le monastère et le site de l’Escurial : selon Théophile Gautier, ce serait « après les pyramides, le plus grand tas de granit qui existe sur la Terre » ! Surnommé la huitième merveille du monde par les Espagnols, le palais comprend 22 cours, 17 cloîtres, 1110 fenêtres (nombre qui varie selon votre guide)... Bref, démesure au programme ! Province de Castille-León, région qui compte le plus de sites classés au monde (8) : la cathédrale de Burgos, la vieille ville d’Ávila et ses églises extra-muros, la vieille ville de Ségovie et son aqueduc, la vieille ville de Salamanque, Las Médulas, le site archéologique d’Atapuerca, le site d’art rupestre de Siega Verde et la portion nord du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. A vous de choisir selon vos préférences. Dans la province de Castille-La Manche, la vieille ville de Tolède et la ville historique fortifiée de Cuenca vous offriront d’agréables promenades. Direction la Rioja et les monastères de Yuso et Suso à San Millán, mais aussi pour ses excellents vins ! Quant à Grenade, c’est bien sûr le palais de l’Alhambra qu’il faut visiter ! Tant que vous vous trouvez en Andalousie, ne manquez pas d’aller voir un spectacle de flamenco, véritable expression de l’âme ibérique ! Créé par les gitans andalous installés en Andalousie, ce chant libre était la fierté, l'expression du peuple. Lentement, le flamenco a imposé ses lettres de noblesse et impose désormais sa triste violence et son ardente mélancolie. Depuis 2010, il est même inscrit sur la liste du Patrimoine immatériel de l’Unesco.

Direction la Catalogne et sa capitale, Barcelone. Qui dit Barcelone, dit Antoni Gaudí : nombreuses sont les œuvres de cet artiste à visiter à travers la ville : le parc Güell, le palau Güell, la casa Milà (La Pedrera), la casa Vicens, et bien sûr l'iconique Sagrada Família. Ne manquez pas le front de mer pour boire un verre en soirée. Finalement, la Galice, indissociable du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Petite anecdote sur la fameuse coquille, emblème du pèlerinage. Autrefois, on pouvait trouver quelques coquilles Saint-Jacques sur la plage de Padrón, lesquelles étaient données aux pèlerins sur le parvis de la basilique afin de prouver qu’ils y étaient bien allés. Désormais, l’usage veut que les pèlerins portent la coquille comme signe de reconnaissance dès leur départ et qu’ils la gardent jusqu’à Saint-Jacques. Une fois arrivé, on peut l’enterrer sur place, en terre galicienne. Et connaissez-vous les fêtes jubilaires ? Elles ont lieu quand la Saint Jacques, le 25 juillet, tombe un dimanche. On parle alors d’année jacquaire. Les prochaines occasions seront en 2021 et 2027. Vous verrez alors s’ouvrir la petite porte sainte de la basilique, dont l’encadrement de granit noir et poli est creusé par la main de millions de pèlerins ! A ne pas rater. Voilà grosso modo ce qu’il faut visiter en Espagne. Côté culture, c’est à table que tout se passe ! En Espagne, on ne boude pas les plaisirs de l’assiette. Sachez que les horaires des repas sont plus tardifs : on déjeune entre 13 h 30 et 16 h 30 et on dîne entre 20 h 30 et 23 h, voire plus tard (à la fraîche !). Pour pouvoir en profiter, un peu de linguistique s’impose. En effet, mieux vaut connaître la différence entre tous les noms des lieux de restauration espagnols ! Il y a le tasca, le bistrot, le bar à tapas, où l’on grignote plutôt accoudé au comptoir. La cervecería, c’est la brasserie, donc bar à bières, la bodega, c’est la cave à vins. Le mesón, c’est une cantine bon marché. La marisquería, c’est le restaurant de poisson et fruits de mer (mariscos = fruits de mer). Et finalement, il y a le restaurante, le restaurant classique, c’est-à-dire un lieu où l’on s’assied pour manger. S’il ne fallait citer qu’un élément de la cuisine espagnole, ce seraient les tapas. D'où vient cette tradition ? Certains affirment que leur origine serait royale : pour lutter contre l'alcoolisme, le roi aurait obligé les débits de boissons à poser une assiette avec un amuse-bouche sur le verre de vin ! D’autres disent que les tapas auraient été créées simplement pour éviter que les mouches ne tombent dans le verre. Quoi qu’il en soit, dans une théorie comme dans l'autre, tapar signifiant en espagnol « couvrir, boucher », l’amuse-bouche prit rapidement le nom de tapas. Avant, le prix des tapas était toujours compris dans la boisson. C'est encore le cas dans les campagnes et les petites villes, plus rarement dans les grandes (à l'exception des olives et cacahuètes servies parfois gracieusement avec la bière). La tournée des bars à tapas est un art de vivre espagnol auquel on se doit de rendre hommage...