Visa Roumanie | Formalités Voyage Roumanie

Foire Aux Questions

Destination exceptionnelle qui ne promet que du bonheur à ceux qui choisissent de la visiter, la Roumanie devrait figurer sur la liste de tout le monde ! Lorsqu’on pense à la Roumanie, on a souvent tendance à l'associer aux vampires. Mais ce pas la seule raison de s’y rendre. Vous serez enchanté(e) par la gastronomie locale et ses plats succulents, par les villes historiques du pays qui resplendissent avec leur architecture médiévale, mais aussi par ses habitants, si accueillants et généreux envers les visiteurs. C’est une destination magnifique et surprenante, à visiter absolument ! Voici quelques informations sur le pays de Dracula. Bien que la Roumanie ne fasse pas encore partie de l'espace Schengen, il faut savoir que le pays a adopté la même politique de visa que le reste de l'espace Schengen. Les citoyens de l'Espace économique européen peuvent se rendre en Roumanie munis d’un document d’identification valide. Toutefois, aller ou partir de Roumanie nécessitera les vérifications d'immigration classiques. D’autres voyageurs bénéficient d’une exemption de visa, comme par exemple les citoyens canadiens. Il y a toute une liste, que vous pouvez consulter en faisant une rapide recherche sur internet. Ces voyageurs pourront rester en Roumanie pendant 90 jours maximum, sur une période de 180 jours. Un passeport valide est requis à l’arrivée. Finalement, certains voyageurs devront faire une demande de visa avant de se rendre en Roumanie. Une fois entré(e), que visiter en Roumanie ? Commencez par la capitale, Bucarest. Si la ville était auparavant nommée “le petit Paris de l’Est”, c’est grâce à sa séduisante architecture. Bâtiments surgis du passé et style béton communiste s’offrent au regard et font la beauté de la capitale. Ne manquez pas de visiter le Palais du Parlement : il s’agit du second plus grand bâtiment administratif au monde après le Pentagone, aux États-Unis, avec plus de 3 000 pièces ! Pensez à réserver vos billets en avance. Pensez aussi à visiter l’Athénée Roumain, l’Hanul Manuc ou l’église de Stavropoleos. Ensuite, direction Brasov et sa superbe place centrale. Le fameux Château de Dracula se trouve près de Brasov : l’incontournable château de Bran garde des pièces à l’honneur des comtes les plus célèbres de Transylvanie. Pendant votre séjour à Brasov, ne manquez pas de vous promener à travers Piata Sfatului, un superbe marché en plein air. Explorez ensuite la forteresse de Rasnov, ses labyrinthes et passages secrets. Construite par les chevaliers Teutoniques, cette forteresse recèle désormais un musée derrière ses murs. Découvrir les échelles en bois qui connectent les pièces du musée entre elles, et les passages secrets, réjouit immanquablement les visiteurs ! Quant à la Black Church, c’est la plus grande église gothique de Roumanie : elle captive tous les visiteurs de Brasov. C’est aussi là que se trouve l’un des plus grands orgues d’Europe de l’Est. Prochain arrêt : Sibiu. Ville touristique importante qui vous donne l’impression de revenir au Moyen-Âge. Vues panoramiques époustouflantes garanties, donnant sur le paysage sublime des environs de la ville. Cette ville au charme médiéval enchantera tout à chacun. Quant aux passionnés de randonnée, rendez-vous dans les montagnes de Fagaras. C’est un lieu encore méconnu du tourisme de masse alors profitez-en. Les “Alpes de Transylvanie” impressionnent toujours. Un trek de 4 jours vous permettra d’apprécier tout ce que les montagnes de Fagaras ont à vous offrir. Une curiosité à ne pas manquer est le joyeux cimetière de Săpânța, qui a la particularité d'avoir ses tombes ornées de stèles funéraires en bois peintes de couleurs vives, représentant une scène de la vie, une activité ou les causes du décès de la personne disparue, accompagnés d'un poème, parfois nostalgique, souvent humoristique, dédié à la mémoire du mort. N’oublions pas les côtes de la mer Noire, pour les amateurs de stations balnéaires (un peu encombrées en été). Les monastères de la Bucovine et le delta du Danube constituent aussi d'autres atouts du pays. Bref, parcourez la mystérieuse Roumanie enchanteresse et ses nombreux trésors, vous ne pouvez en aucun cas être déçu(e). Mai et juin sont les meilleurs moments pour découvrir la Roumanie : la météo est encore agréable et il y a peu de touristes. En cas de petite faim, les plaisirs continuent. Quelques curiosités à mentionner : le brânza de burduf, fromage conservé dans un tube en écorce de sapin, de pin ou dans une outre et le cascaval, fromage affiné à croûte lavée, qui peut être fumé pour mieux le conserver. Et quelques classiques : la mamaliga, bouillie de farine de maïs, saupoudrée de fromage de chèvre ; la ciorba de perisoare, soupe aux légumes et aux boulettes de viande ; les sarmalés, feuilles de vigne, de betteraves ou de choux, farcies de riz, de viande, de champignons, d'herbes et de légumes ; les mici, saucisses grillées à l'ail et le ghiveciu ational, ragoût de légumes au veau et aux raisins. Les becs sucrés goûteront le saraillie, gâteau aux amandes nappé de sirop ou le cozonac, gâteau brioché aux raisins de Corinthe, aux loukoums, aux noix ou au pavot. Finalement, quelques conseils pour bien communiquer sur place. Ne refusez pas la traditionnelle poignée de main. C’est valable pour tous, hommes et femmes ! Vous devez éviter de regarder les gens dans les yeux de manière insistante pour ne pas les vexer. Sachez aussi que le baise-main existe encore en Roumanie, surtout dans les campagnes. La grande majorité de la population roumaine parle le roumain, langue officielle du pays et quelques minorités parlent le hongrois, l’allemand, le Rom, le yiddish ou le turc. L’anglais reste le moyen le plus facile pour communiquer car les enfants l’apprennent dès la seconde classe, c’est à-dire dès 8 ans. Cependant et même s’il est un peu délaissé, le français est aussi parlé par la population de 35 ans et plus, car étudier le français était obligatoire sous la dictature. Quoi qu’il en soit, il est vivement conseillé d’apprendre les formulations importantes et essentielles en roumain : s’il vous plaît : « va rog » ; merci : « multumesc » ; l’addition : « plata » ; au revoir : « la revedere » ; combien coûte ? : « cat Costa ? » ; bonjour : « buna dimineata » ; oui / non : « da/nu ». Vos hôtes seront touchés par cet effort.