Obtenez maintenant votre inscription avant l'arrivée pour le Cap-Vert

 
   
 
 
 
     
 

En savoir plus: Inscription avant l'arrivée

Le 1er janvier 2019, le gouvernement cap-verdien a annoncé que les citoyens de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande, du Liechtenstein, de Monaco et de l'Andorre devaient désormais effectuer un pré-enregistrement afin de pouvoir entrer au Cap-Vert. Ce pré-enregistrement permet aux voyageurs d'entrer dans le pays à des fins touristiques et il leur permet de séjourner au Cap-Vert jusqu'à 30 jours par entrée. Le processus est très simple et 100 % en ligne. Une fois la demande soumise et acceptée, le demandeur recevra un document officiel qu'il devra présenter aux agents d'immigration à son arrivée.

Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert est un document électronique d'admission que les voyageurs peuvent compléter avant la date d'arrivée prévue et éviter ainsi la perte de temps et la paperasse à l'aéroport. Les demandeurs recevront leur pré-enregistrement par e-mail. iVisa propose ce service pour aider les voyageurs à gagner du temps et à éviter les longues files d'attente à l'aéroport, moyennant des frais de service.

Documents requis pour la demande
  • Un passeport valide
  • Vos dates de voyage
  • Une carte de crédit / débit ou un compte PayPal.
Instructions importantes
  • Les voyageurs doivent avoir leur passeport avec une validité d'au moins 6 mois après la date de départ prévue depuis le Cap-Vert.

  • Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert accorde aux demandeurs une entrée unique au Cap-Vert et ils peuvent séjourner jusqu'à 30 jours par entrée.

  • Les demandeurs peuvent effectuer la demande de pré-enregistrement pour le Cap-Vert uniquement si l'objet de la visite est touristique.

  • La possession du pré-enregistrement pour le Cap-Vert ne confère pas au titulaire un droit d'entrée automatique dans le pays. L'agent d'immigration au point d'entrée peut refuser l'entrée à toute personne s'il estime que le voyageur n'est pas en mesure de remplir les conditions d'immigration ou si sa présence au Cap-Vert serait contraire aux intérêts ou à la sécurité du pays.

Témoignages
Nos clients ont de belles histoires à raconter

Foire Aux Questions

Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert est un document officiel qui autorise l'entrée au Cap-Vert pendant 30 jours après l'émission pour les ressortissants des pays de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande, du Liechtenstein, de Monaco et d'Andorre.

Nous avons besoin des éléments suivants pour soumettre votre demande :

  • Un passeport valide

  • Vos dates de voyage confirmées

Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert coûte CAD 47.97.

De plus, il y a des frais de service :

  • Traitement standard : CAD 34.27
  • Traitement urgent : CAD 68.54
  • Traitement super urgent : CAD 102.80

Cela dépend du temps de traitement que vous choisissez. Nous proposons trois options :

  • Traitement standard : 10 jours ouvrables

  • Traitement urgent : 8 Business Days

  • Traitement super urgent : 6 jours ouvrables

Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert est valide pour une entrée unique et pendant 30 jours après l'émission (visa à court terme).
Votre document de voyage doit être valide pendant au moins 6 mois après la date de départ prévue depuis le Cap-Vert.
Les ressortissants de tous les pays de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande, du Liechtenstein, de Monaco et d'Andorre) peuvent effectuer la demande de pré-enregistrement.
Oui. Les enfants de moins de 2 ans ressortissants d'un pays de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande, du Liechtenstein, de Monaco ou d'Andorre, sont dispensés de demander un pré-enregistrement pour le Cap-Vert.
Le pré-enregistrement pour le Cap-Vert permet aux détenteurs une seule entrée unique.
Le voyageur doit effectuer la demande de pré-enregistrement pour le Cap-Vert au moins 6 jours ouvrables avant la date de voyage prévue pour le Cap-Vert.

Le vaccin contre la fièvre jaune est requis si vous voyagez depuis un pays à risque de transmission de la fièvre jaune.

Pour plus d'informations, cliquez sur le lien suivant :

https://www.who.int/ith/ITH_Annex_I.pdf

NON. La possession d'un pré-enregistrement pour le Cap-Vert ne confère pas au titulaire un droit d'entrée automatique dans le pays. L'agent d'immigration au point d'entrée peut refuser l'entrée à toute personne s'il estime que le voyageur n'est pas en mesure de remplir les conditions d'immigration ou si sa présence au Cap-Vert serait contraire aux intérêts ou à la sécurité du pays.
À leur arrivée au Cap-Vert, les demandeurs doivent présenter leur passeport avec le document de pré-enregistrement pour le Cap-Vert.

Le Cap-Vert, qui tient son nom du Cap Vert au Sénégal, la pointe africaine la plus proche de l’archipel, est un État insulaire d'Afrique de l'Ouest composé d'un archipel de dix îles volcaniques. L'archipel se divise en deux séries d'îles : au sud les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão). Santiago comprend à elle seule plus de la moitié de la population du pays, dont la capitale Praia. Seules neuf des îles sont habitées. Selon la légende, Dieu créa le monde et jeta la poignée de terre restante dans l’Atlantique, ce qui donna naissance aux îles du Cap-Vert, isolées et inhabitées. D’un point de vue plus scientifique, le Cap-Vert s’est formé par une succession d’épisodes volcaniques. Mais l’île de Fogo est la seule à abriter un volcan toujours actif, le Pico de Fogo, point culminant de l’archipel (2 829 m). Les dernières éruptions, qui datent de 1951 et 1995, ont laissé tout autour un paysage lunaire de lave et de cendre séchées.

Au carrefour de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique du Sud, on retrouve au Cap-Vert les influences mêlées des trois continents et un métissage racial et culturel d’une richesse unique. Étape incontournable pour les navigateurs à la voile avant la traversée vers les Antilles ou le Brésil, chaque île est un voyage, de plages désertes aux volcans et de cités coloniales aux vallées luxuriantes. Toutefois, vous ne trouverez pas au Cap-Vert les clichés paradisiaques de magazine. Même si de gros hôtels laids commencent à envahir les plages, vous y trouverez encore des morceaux de bout du monde, une nature à la beauté sauvage, rude parfois, et surtout la gentillesse des insulaires.

Par exemple, rendez-vous sur Fogo, l’île qui attire les aventuriers. C’est elle qui abrite le volcan éponyme, endormi depuis 1995 et symbole pour tous les passionnés de rando. Fogo, c’est aussi São Filipe : capitale des lieux, point de départ vers l’ascension volcanique, elle est un pied-à-terre que les visiteurs se plaisent à découvrir à travers un patrimoine aux richesses insoupçonnées. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Fogo est aussi une terre fertile réputée dans tout l’archipel : café, fromage de chèvre, légumes et vignes assurent à l’île une production reconnue dans le monde entier et promettent de donner aux visiteurs un autre goût du voyage. Deuxième plus grande île de l’archipel, São Vicente est le rendez-vous des fans de la célèbre chanteuse Cesária Évora, surnommée la « Diva aux pieds nus ». Facile d’accès, prisée pour ses chemins de randonnée, São Vicente recèle de nombreux trésors et un patrimoine riche en découvertes : ses terres volcaniques, ses petits villages perchés, son parc naturel et ses superbes plages font chavirer les voyageurs, quels que soient leurs projets.

Petit message aux amoureux des espèces animales : sachez que plusieurs espèces de tortues de mer, dont le caret, sont en voie de disparition. C’est pourquoi, depuis quelques années, des campagnes de protection ont été lancées sur l’archipel, en particulier sur Boa Vista. Sur l’île de Sal, les militaires surveillent également certaines plages, mais des tortues sont encore tuées. Alors, réfléchissez à deux fois avant de vous rendre au spectacle de l’éclosion des œufs… Laissez-les vivre en paix. Mais vous pourrez vous régaler de l’un des trésors de l’archipel : la langouste, servie dans les restaurants. Plus populaire, la cachupa est le plat national. Comparable à la feijoada brésilienne, c’est une sorte de ragoût à base de maïs et de haricots noirs, qui est décliné selon les ingrédients à disposition : viandes, thon ou légumes. Elle est très appréciée le matin, revenue avec des oignons et des œufs au plat (cachupa guisado). On trouve à peu près partout le churrasco (de la viande grillée, généralement du poulet). Avec la garupa (le mérou), l’atum (thon), servi sous toutes ses formes, est le poisson le plus répandu et il est succulent. On peut parfois manger du requin et couramment d’autres produits de la mer (poulpes, crevettes, percebes, cracas). En dessert, la spécialité est le flan au fromage (pudim de quejo) préparé avec du fromage de chèvre fabriqué sur les îles de Fogo et Santo Antão.

Quant à l’identité cap-verdienne, elle est issue du métissage entre Afrique et Portugal, et donc d’un passé lié à l’esclavage. La langue créole, issue du portugais et enrichie de dialectes africains (notamment le mandingue), se pose comme le symbole le plus éclatant de cette identité. Le créole est parlé par tout le monde, quelle que soit la classe sociale, et ardemment défendu par les intellectuels. Mais paradoxalement, les Cap-Verdiens se réclament davantage de la part européenne de leurs origines et méconnaissent la richesse de la culture africaine.

Finalement, quelques informations pour entrer au Cap-Vert. Il faut présenter un passeport valide au moins 6 mois après le retour. Depuis le 1er janvier 2019, certains voyageurs sont exemptés de visa pour des séjours jusqu’à 1 mois. Depuis cette même date, les voyageurs étrangers doivent, quelques jours avant leur départ, s'enregistrer via Internet, notamment via le site iVisa. Il est conseillé de procéder à ce préenregistrement 5 jours avant le voyage. Il faut saisir les données de son passeport, des infos sur le séjour (dates de séjour) et les vols, et le lieu d’hébergement au Cap-Vert. Si vous souhaitez rester plus d'un mois, le visa est obligatoire. Par ailleurs, sachez que le Cap-Vert applique une taxe de sécurité aéroportuaire (TSA) : 150 escudos cap-verdiens (environ 1,40 €) pour les vols domestiques, 3 400 escudos cap-verdiens (environ 31 €) pour les vols internationaux. Cette taxe peut être réglée au moment du préenregistrement, ou peut aussi être acquittée à l’arrivée dans l’un des 4 aéroports internationaux de l’archipel. Finalement, sachez qu’il existe un visa à l'arrivée. Toutefois, celui-ci ne peut être délivré qu'aux voyageurs ne disposant pas d'ambassade dans leur pays de résidence. Dans les faits, l'apposition du visa à l'arrivée est accordée pour les voyageurs, quel que soit leur pays de résidence. Il s’agit là d'une tolérance, et l'obtention du visa avant le départ reste fortement conseillée pour éviter les déconvenues.